Texte : Jacques Denis (2011)

Elle a le sens du détail aiguisé, la science de l’image suggérée… A travers ses photos et vidéos, la plasticienne Prisca Lobjoy apporte depuis dix ans l’indispensable touche féminine à Gotan Project, un rien d’érotisme. Son regard éclaire autrement la musique, son œil décadre des clichés qu’elle détourne avec sensualité, à travers une vision tout à fait singulière. Comme sur ces photos, pour la plupart inédites, extraites de la première session de Gotan Project : on y retrouve des proches, un esprit de « famille » qui va demeurer la ligne de son travail au fil du temps, un supplément d’âme qui n’est pas pour rien dans l’identité du trio. A la grandiloquence du pathos propre au tango, elle privilégie l’intimité et les sentiments partagés, une autre idée de la proximité, des corps dénudés, un grain de peau, des instants voilés… Des fragments d’un discours langoureux.


Texte : Naomie Klein, extrait de la préface du livre photo Carnet de Viajes (2008)

«C’est cet état de réalité brisée que les photos de Prisca Lobjoy capturent si parfaitement dans ce livre que vous tenez. Ces photos sont beaucoup plus que de simples images de tournée : ce sont des portraits de musique en mouvement. Comme les films de Lobjoy, elles sont indissociables de l’expérience Gotan, tout en ayant une valeur dans leur propre domaine artistique. Chaque prise capture, à un certain niveau, l’impression et la texture du tango - la mélancolie, le sommeil agité, l’élégance désuette - ainsi que le son d’une révolution en sourdine, celle de Gotan. Tout comme elle l’a fait avec ses pochettes de disques, ses vidéos, ses films et ses projections en live, les photographies de Lobjoy ajoutent une autre couche artistique au travail de Gotan Project déjà à multiples dimensions : musique, danse, théâtre, film, vidéo. Dans un groupe où les mélodies surviennent en paragraphes, avec la familiarité et l’impact de paroles de chansons, ces moments figés s’inscrivent parfaitement. »


Texte : Sally Gross for T4XI magazine (2005)

I asked Prisca Lobjoy what her thoughts are about luxury and she said for her -

Luxury is not being a prisoner of a situation or a relationship, not being trapped by ones own body or mental habits.

Luxury is experimentation.

Luxury is according credit to things that seem superfluous.

Prisca Lobjoy is in tune with the universe, she recognises and embraces its chaos and constant motion, and she knows that nothing stands still and everything changes. Motion creates motion, the continuous unstoppable flow of energy, the life force, the heartbeat, and the sex, the rhythms of the bass and drums, the tempo of human experience. She describes her approach to her work as that of a choreographer. Her pulsating loops of imagery dance across the screen like a free falling dream, images appear and disappear in a heartbeat. She traces the movement of time using fragmentation and repetition, she plays with different levels of perception nothing in her world is straight. Childhood memories flicker across the surface and then are lost to vibrant sexual imagery that twists and turns and pulses until they fade away or are interrupted by a different gaze. Prisca says she prefers to work in video as it allows her to work with movement and time and music, just like a silent film.

GOTAN PROJECT:

Out of the total darkness the loud beating drums emerge with an electrifying energy.

Using the sounds of an unexpected storm and an invading army the Gotan Project capture their audience by surprise. Sirens sound and lights flicker, all eyes are fixed on the stage, time is suspended by the power of their electro voodoo dub magic.

Exactly on the beat a cinematic horizon appears and the audience is engulfed by black and white loops of police and armies and then by rioting crowds and chanting protesters and here the journey begins with memories of Buenos Aires and the dark side of Tango’s past. Spellbound the audience slips into the world according to Gotan, a world in which the senses quite literally collide and each event is unique to that very instance and then washed away again into the ocean of memory.


Extrait texte du livre Dictionnaire passionné du Tango

Eléments sous droit d'auteur


Using Format